Historique du projet Urbansimul

U-Simul, le développement d’un premier prototype

Les premiers travaux autour du projet UrbanSIMUL remontent à 2004, avec la mise au point d’une méthode prototype permettant d’identifier grossièrement les gisements fonciers disponibles et de simuler les potentialités d’accueil au sein des zonages déjà constructibles, selon différents scénarios de politique publique. L’intérêt porté aux résultats de cette étude par les acteurs institutionnels des politiques de logement et d’urbanisme en Provence-Alpes-Côte d’Azur a permis par la suite de financer de nouvelles recherches au sein de l’INRA sur l’évaluation des politiques territoriales et la modélisation de l’occupation du sol, et de faciliter l’accès aux données informatisées sur les cadastres, la propriété et les politiques publiques nécessaires à ce type d’analyse.

Une convention pluriannuelle de
recherche partenariale

En 2009, une convention de recherche entre 5 partenaires régionaux permet le développement de méthodes économétriques d’analyse de ce type de données.    
Après 6 ans de recherche, et l’implication du Cerema en tant que codéveloppeur à partir de 2012, une nouvelle version du prototype d’identification géomatique des gisements fonciers est développée. Elle s’appuie désormais sur les nouvelles générations de données foncières et règlementaires géoréférencées (MAJIC3, PCI, PLU norme CNIG, PPR) et sur une procédure de crowdsourcing pour maintenir à jour les données.

UrbanSIMUL PACA,
une expérimentation
à l’échelle régionale

Une nouvelle convention de recherche et développement, inscrite au Contrat de Plan État-Région 2015-2020, est signée le 26 octobre 2015 . Le prototype entre alors dans une phase opérationnelle, notamment pour les modules liés à « l’identification des gisements fonciers » et aux « diagnostics fonciers », et UrbanSIMUL est ouvert aux utilisateurs le 21 novembre 2017 sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette convention a été prolongée pour l’année 2021.

Le déploiement d’un socle national de base

Fort de l’expérience de cette version R&D, le Cerema en lien avec le ministère de la cohésion des territoires a inscrit dans le cadre du plan de relance le déploiement à l’échelle de la France métropolitaine d’un socle de services de base proposant à tous les acteurs publics du foncier une première série de modules ayant fait leur preuve durant les années précédentes. En parallèle, le Cerema et l’INRAE souhaitent poursuivre leur partenariat en matière de recherche et développement pour ouvrir la voie au développement de nouvelles fonctionnalités à tester avec leur évolution vers de futurs nouveaux services.